Le Japon traditionnel de Kyoto

Parmi les visites à thématique traditionnelle ou religieuse, impossible de passer à côté du « temple aux 10 000 torii », Fushimi Inari-taisha. Un torii (portail symbolique du shintoïsme) sépare le monde physique du monde spirituel ; on dit alors qu’il ne vaut mieux pas passer en dessous si on n’est pas certain de refaire le chemin dans l’autre sens, sans quoi on risque de rester pour toujours dans le monde spirituel. Au delà de cette dimension symbolique, la visite du site Fushimi Inari-taisha impressionne par le nombre de torii disposés le long de la marche, qui donnent cette perspective orangée si particulière.
Fushimi Inari Taisha

Fushimi Inari Taisha

Autre lieu à ne pas rater : le temple Kiyomizu-dera est situé dans les hauteurs de la ville, ce qui lui confère, en plus de la beauté des constructions, un interêt supplémentaire, puisqu’en surplomb, il offre un chouette panorama de Kyoto.

Statue de dragon, temple Kiyomizu-dera

Femmes en tenue traditionnelle, temple Kiyomizu-dera
Dorures sur le pilier du temple Kiyomizu-dera

Fushimi Inari Taisha

Vue en surplomb de Kyoto depuis le temple Kiyomizu-dera
Vue en surplomb de Kyoto depuis le temple Kiyomizu-dera

Enfin, nous avons été un peu déçus par la forêt de bambous d’Arashiyama, mais nous ne nous sommes pas déplacés pour rien parce que le parc du temple Tenryū est vraiment beau. J’ai quand même réussi à prendre un cliché des bambous pas trop dégueu.
Forêt de bambou d'Arashiyama

Ce contenu a été publié dans Japon, Voyage, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *