Buenos Aires – Iguaçu

Il y a quelque temps, je vous présentais la feuille de route qui retrace notre voyage de 3 semaines en Argentine. La première visite, une fois sur le sol argentin était donc celle des chutes d’Iguazú.

En avant l’aventure !

19h de route depuis Buenos Aires, nous sommes arrivés au centre ville de Puerto Iguazù au petit matin du 2e jour. Là-bas le sol est rouge brique flamboyant et la végétation est tellement dense, quel contraste magnifique ! Et toujours ce ciel bleu et ce soleil qui nous accompagnent.

Vue sur les chutes

Après avoir trouvé une chambre dans une auberge, pour y déposer nos gros sacs-à-dos, nous avons décidé de partir découvrir les chutes du côté brésilien en premier. Le petit bonus, c’est qu’en y allant en voiture, nous avons pu nous arrêter à la frontière brésilienne pour faire tamponner nos passeports. Classe ! Notez nous n’avons pas eu besoin d’un visa brésilien (on nous a demandé pour quelle raison et quelle durée nous passions la frontière. Les passages pour une journée sont tolérés : les dates de tampons font foi !)

As Cataratas do Iguaçu

Il faut savoir que ce parc national est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, et il est aménagé comme un parc d’attractions ; les routes sont goudronnées, des navettes tournent et transportent les visiteurs et les déposent à chaque point d’intérêt. L’entrée du parc et les activités sont payantes, et comme vous êtes au Brésil, ça se règle en Reais !
Nous avons commencé la visite par une petite balade guidée en jeep dans la forêt suivie d’un tour en bateau jusqu’au chutes. On peu choisir la version « visite sèche » pour en prendre plein les yeux ; ou bien la version « visite mouillée », pour en prendre plein la figure. On vous prévient, c’est une véritable douche…
Mais qui visite des chutes pareilles en refusant de se mouiller, QUI ?!
Des casiers sont à disposition avant le départ du bateau. Ils sont payants mais vraiment indispensables si vous tenez à vos affaires et que vous n’êtes pas équipés de sacs étanches. Un couple avec nous dans le bateau a préféré garder un téléphone pour filmer. Autant vous dire qu’en descendant du bateau, l’iPhone ne s’allumait plus.
Cette petite excursion en bateau offre un spectacle très bruyant et très hydratant, je crois qu’on n’a jamais été aussi heureux d’être complètement trempés !

Vue sur les chutes
Vue sur les chutes

La visite se continue à pieds. Le parc est truffé d’animaux plus ou moins farouches : on nous dit de nous méfier de coaqui, ces petits Meekos au long nez qui chipent le nourriture (en effet on a vu ça) et mordent souvent les touristes trop sûrs d’eux. Nous avons observé beaucoup d’oiseaux différents, et partout sur notre chemin des papillons de toutes les couleurs. Ils volaient autour de nous et se posaient tout près, comme pour nous observer pendant que nous admirions la vue. Et quelle vue !

Le chemin mène à la Garganta do diabo (la Gorge du Diable) où une passerelle a été construite au plus près du bord de la gorge. Je n’ai pas de photo pour vous (j’ai préféré préserver mon téléphone de l’eau) mais voici une image qui vous donnera une idée
L’eau tombe d’une hauteur de près de 80 mètres avec une telle force 😱!

Vue sur les chutes
Vue sur les chutes
La promenade se termine dans un ascenseur (vitré !) qui nous élève jusqu’à une autre plateforme d’où la vue des chutes est en surplomb.
Le parc propose d’autres activités mais c’était déjà une journée bien remplie pour nous, il était temps de rentrer et prendre des forces pour le lendemain : visite des chutes du côté argentin !

Au compteur

  • 18
    heure de bus
  • 1
    tour en bateau
  • 1
    km de marche
Ce contenu a été publié dans Argentine, Voyage, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *